5 INCONTOURNABLES AU GUATEMALA

Posted on 2019/08/15

Notre ambassadrice Claudia La Roadtrippeuse vous présente les 5 lieux qui l’ont le plus marquée lors de son voyage au Guatemala.


FLORES & TIKAL


Mon aventure au Guatemala commence tout au nord du pays, dans la petite ville de Flores. Capitale du département du Petén, elle est le point de départ pour la majorité des excursions vers Tikal, le plus important site archéologique maya du pays.



Photo : Aéroport de Flores
Vêtement : Shorts WUU

Son aéroport la rend facile d’accès. C’est depuis Guatemala City que j’atteins la ville, très touristique soi-disant, mais absolument charmante. Elle forme presque une île dans l’immense lac Petén Itza et, de ses berges, il est possible de se rendre à plusieurs points d’intérêt en bateau !



Photo : Ville de Flores
Vêtement : Shorts WUU

Dans ses rues colorées et dynamiques, je peux enfin me ressourcer en vitamine soleil. En ce mois d’avril, je suis de passage juste à temps pour éviter les fortes pluies, dont la saison débutera très bientôt. Il fait tout près de 40 °C ; il faut s’armer de patience, mais les activités nautiques sont au rendez-vous. Il n’y a pas à se plaindre : plage, observatoire et bien plus.



Photo : Tikal
Vêtement : Tunique GEO

La raison première de ma venue à Flores : visiter le site archéologique de Tikal, issu de la civilisation maya précolombienne. Tikal est un site où il est possible d’admirer des monuments et des temples dont la construction remonte au 4e siècle av. J.-C. Depuis 1955, il est devenu un parc national et est inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1979.

Plutôt impressionnant, n’est-ce pas ?



Photo : Tikal
Vêtement : Tunique GEO

LA NATURE DE SEMUC CHAMPEY


Semuc Champey ne doit absolument pas échapper à votre itinéraire tellement c’est beau ! Le chemin pour s’y rendre est sinueux et semble parfois interminable, mais il en vaut totalement la peine. Je suis arrivée à Lanquín, ville d’accueil de Semuc Champey, en fin d’après-midi, suite à une longue journée de transport en autobus depuis Flores. Ici, le décor est à mille lieues de Tikal.

Il faudra encore rouler une heure dans une boîte de « pick-up », à travers la jungle, pour atteindre notre hébergement. Isolé au creux d’une forêt dense et luxuriante se dévoile enfin le fabuleux site naturel de Semuc Champey. Ce n’est que le lendemain matin que j’aurai la chance de le découvrir. J’opte pour un forfait clé en main qui me permettra de visiter non seulement les piscines d’eaux azurées, mais également de faire une excursion dans des grottes, accompagnée d’un guide local. C’est la meilleure décision que je prendrai de mon voyage. J’ai eu un plaisir fou et ce fut une journée mémorable !


Photo : Mirador de Semuc Champey
Vêtement : Camisole WIL

LA CHARMANTE VILLE D’ANTIGUA



Photo : Cerro de la Cruz & Arco de Santa Catalina
Vêtement : Shorts WUU (gauche) & Haut NOV (droite)

Nul ne visite le Guatemala sans faire un arrêt dans l’historique ville d’Antigua. Je suis tombée rapidement sous le charme de cette ville aux mille couleurs et aux petites maisonnettes typiques. Entourée de volcans, j’apprends beaucoup à propos de sa tragédie de 1773, où un tremblement de terre a détruit la majeure partie des bâtiments de l’époque. Aujourd’hui, on retrace l’histoire en visitant les différentes ruines conservées et transformées en lieux touristiques.

À Antigua, il faut vivre pleinement l’ambiance du parque centrale, monter à Cerro de la Cruz, goûter aux bières de la Antigua Brewery, se balader au Mercado Central, passer sous El Arco de Santa Catalina, sans oublier les nombreux musées, monuments et ruines. Si jamais vous prévoyez un voyage à cet endroit, je recommande au moins deux jours complets de visite dans la ville pour bien y prendre le pouls.


LAC ATITLAN ET SES VILLAGES MAYAS


Le lac Atitlan fait également partie de mes coups de cœur. Il constitue un classique dans un itinéraire de voyage au Guatemala et en le visitant, on comprend bien pourquoi c’est impensable de ne pas s’y rendre.



Photo : Marché de rue de San Pedro

Au lac Atitlan, je me suis plongée entièrement dans la culture du pays. Ici, le lavage, on le fait dans le lac, en le frottant sur des roches. On se déplace à pied ou en tuk-tuk, on mange du patín et le matin, on va au marché de rue. C’est FOU la différence entre les habitudes de vie occidentales et celles d’une population d’un pays comme le Guatemala et c’est exactement cet aspect du voyage qui me passionne : découvrir l’inconnu.



Photo : Dans le village de San Pedro
Vêtement : Haut NOV

Mes trois jours passés autour du lac Atitlan m’amènent à voir les impressionnants villages de San Pedro, San Juan et Santiago. Lors de mon deuxième matin, je suis partie aux petites heures pour grimper le mont Indian Nose et ainsi admirer le lever du soleil sur les villages mayas. Cette excursion figure parmi mes plus beaux instants en terre guatémaltèque.



Photo : Au sommet du mont Indian Nose

VOLCAN ACATENANGO



Photo : En route vers le sommet d’Acatenango
Vêtement : Haut NOV

Comment terminer un voyage au Guatemala en force ? Partir à l’aventure sur le Volcan Acatenango ! Tous ceux avec qui j’ai parlé de cette folie m’ont confirmé que l’exploit était difficile, mais faisable. On ne réalise pas l’effort que ça demande tant que nous ne sommes pas sur les lieux. Du moins, c’est ce que je comprends alors que j’accomplis cette randonnée qui me mènera au sommet du volcan Acatenango. Le but ultime est bien sûr d’observer le volcan Fuego en activité et d’admirer les explosions de lave qui s’y produisent.



Photo : Vue sur le volcan Fuego depuis notre campement

Tout simplement magique comme expérience, elle demande toutefois une détermination féroce. Un bel accomplissement qui concorde bien avec la fin de ce merveilleux périple dans ce pays d’Amérique centrale.


More Posts